Assurance chômage: le gouvernement frappe fort with a baisse from the compensation period of 25%

the essential
Lors d’une meeting au ministère du Travail yesterday morning, Olivier Dussopt a fait connaître aux organizations patronales et syndicales « les arbitrages retenus » after a concertation started in October. The government hit hard with a 25% reduction in compensation duration.

Le gouvernement a dévoilé hier aux partenaires sociaux ses decisions on a new reform of l’assurance chômage. Après une concertation entamée en octobre, Olivier Dussopt, ministre du Travail – qui pilote par ailleurs l’épineuse réforme des retraits – therefore detailed a new hardening of conditions d’indemnisation des chômeurs, largely inspired by what he is already doing in Canada.

Entrée en vigueur de la réforme le 1er février 2023

After you reformulated the conditions for opening or reloading insurance rights with the renewal of 2019, the government applied this date to the duration of the compensation. In effect, celle-ci sera rabotée de 25% pour tous les demandeurs d’emploi ouvrant des droits à partir du 1er February 2023; rien nu change pour les demandeurs d’emploi actuels.

The government has excluded from toucher au niveau de l’indemnisation et renounced a variation of the rules in function of the local situation of employment – ​​comme c’est le case au Canada – invoking a mise en œuvre that would have been too complex. Elle aurait pourtant permis de tenir compte des fortes disparités that exist between different regions or basins d’emploi.

Red employment “weather” favorable to aux chômeurs…

Concretely, this 25% decrease in the duration of benefits will take place depending on the weather of the labor market, red or green. When les demandeurs d’emploi arriveront en fin de droits, si l’état du marché du travail is “red” – that is, with a taux de chômage au-dessus de 9 % or in progression of +0, 8 point sur un trimester – alors leur durée d’indemnisation reviendra au niveau d’aujourd’hui. C’est-à-dire que l’on applique le principe d’un jour travailable qui égale un jour indemnisé, avec un maximum de 24 mois d’indemnisation pour les moins de 53 ans, 30 mois pour les 53-54 ans et 36 mois pour les 55 ans ou plus.

… et verte qui baissera de 25 % la durée d’indemnisation

And, en revanche, le marché de l’emploi est « vert » – c’est-à-dire que le taux de chômage revient sous les 9 % ou s’il baisse durant trois trimestres sécutifs – la durée d’indemnisation sera réduite of 25%, with a minimum floor plan of 6 months. For example, si on avait droit à 24 mois d’indemnisation avant la réforme, on passera à 18 mois.
Le principe seems clear sauf qu’il ya beaucoup plus de chance d’avoir une situation verte (et donc une baisse de 25 % des indemnités) que rouge : le taux de chômage n’a été supérieur à 9 % que douze ans sur les 40 last years et une hausse of +0.8 point in a quarter was not found that… twice in 40 years. Autant dire that the criteria selected by the government to determine the periods verte and red font carre l’on sera bien plus souvent in periods verte…

Le taux de chômage is currently 7.3% and Olivier Dussopt s’attend à ce qu’il soit “semblable” in February 2023. On sera donc en période verte lors de l’entrée en vigueur de la réforme, dont les Premier impacts are expected from August 1st.
La réforme ne s’appliquera pas en revanche pour les intermittents du spectacle et pour l’outre-mer.

Objectif: le plein-emploi

Avec cette réforme, le gouvernement croit pouvoir attreiner le plein-emploi – an unemployment rate of 5% – promised during Emmanuel Macron’s presidential campaign. A goal « toujours reachable » for Olivier Dussopt. The government met en avant des études selon les chômeurs intensfieraient leur recherche d’emploi dans les mois précédant at the end of their indemnisation, et donc qu’en reduisant cette durée, les gens sortiraient plus tôt du chômage. Une analysis contestée par les syndicats, tous vent debout contre la baisse de la durée d’indemnisation, car le Medef approuve par ailleurs. « C’est du pipeau. Ce n’est pas en réduisant la durée qu’on trouvera de la main-d’œuvre. Il aurait fallu travailler sur les frais liés au travail : déplacement, garde d’enfants, logement…”, estimates Eric Courpotin (CFTC) when Michel Beaugas (FO) assures that “le but is de faire des économies”.

Le dialogue de sourd is parti for pain more le gouvernement can act sans l’asentiment des parteniers sociaux puisque, jeudi dernier, le Parlement adopted le projet de loi « marché du travail », which gave hand au gouvernement pour decider par décret des reguli jusqu’à fin 2023 à la place des partenaires sociaux.

Leave a Comment