Assurance vie – Faut il encore croire aux fonds euros? – Actuality

Pour les 53 million de contrats d’assurance vie detenues actuellement par les Français, 2022 ne devrait pas être une grande année. Les rendezvous des fonds euros should have a negative effect on galloping inflation. It no longer has to follow the recent hausse des taux, ce qui les conducirait à remonter formente. In the meantime that the insurers communicate the performances of these funds in a few weeks, on vous explicata la mécanique complexe, or rather les vents contraires qui soufflent actuellement sur ce placement dont l’encours s’élève à plus de 1 826 billion d’ euro.

Souvenez vous: il ya quelques années, on prédisait la death du fonds euros du fait de la baisse historique et continu des taux des obligations, produits financiers que les assureurs detenienten majoritairement pour pouvoir rémunérer l’épargne qui leur est confiée. Baisse qui s’est traduite par des rendements qui sont passé de +5.8 % en 1997 à +1.28 % net de frais de gestion seulement en 2021 (source: cabinet d’études Le Cercle de l’épargne). Result: à quelques exceptions près, les assureurs se sont alors mis en ordre de bataille pour promote units of account (UC), supports financiers invested in shares and qui, contrairement aux fonds euro classiques, ne comportant aucune garantie en capital. Autrement dit, avec eux, il est certs possible d’engranger des gains when les marchés financiers sont bien orientés, but il également il possible de subir des pertes when they are baissiers.

Des prises de risques portées par les épargnants

For this “promotion”, the variable means were employed as a whole: il n’a ainsi plus été possible de loger la totalité de ses versements dans le fonds euros de nombreux assureurs (Axa, Prédica, Suravenir…). Dans une logic slightly differente, des bonus de rendement, qui vont crescendo avec la proportion d’unités de compte du contrat, et que l’on peut assimiler à une forme de compensation à la prize de risques, sont apparus (Axa, Swiss Life …). Sans oublier les frais sur versements qui ont pu être majorés, afin de tenter de détourner des fonds euro les irréductibles qui préférient encore jouer la carte de la sécurité à celle du risc (avec la perspective, non garantie, de rendements plus eléfêts).

A brutal change of scenery

In 2022, a change of scenery. L’inflation (apparue dès la mid-2021) se met à galloper et les taux des produits obligataires se mettent brutalement à remonter: on n’avait pas vu cela depuis les années 1980! Desormais the question is de savoir si les rendements 2022, which will be announced at the beginning of 2023, vont continuer à s’inscrire in this tendance peu alléchante “of a strongly negative tariff, which constitutes a new and complex phenomenon for life insurers”, Tel il emphasizes Philippe Crevel, director of the Cercle de l’épargne, or if, au contraire, à la lueur in a specific context, these beneficiary returns eux aussi de cette remontée des taux d’intérêts.

In effect, in addition to the possibility of adopting a global management a little more active, that in the past, insurers can benefit today from the hausse des taux d’intérêts to buy obligations aux rendements netement plus intéressants that those of last years. Problème : ces nouvelles obligations ne remplacent et ne remplaceront que progressivelyment les anciennes arrivés à échance. For example, Odile Ezerzer, director of Macif Finance Épargne and director general of Mutavie indicates that « 10% in our mandatory portion environment arrive à terme chaque année ». In essence, this means that malgré l’embellie dont benefitent les marchés obligataires, les épargnants vont devoir attendre plusieurs années pour constater une remontée significante du rendement of their funds euro…

Evater une decollect important prejudicable à tous

« Tout l’enjeu des assureurs vie est d’evitar aujourd’hui comme demain une decollecte trop important, i.e. a volume of redemptions qui les obligerait à vendre d’anciennes obligations à perte, source de moins-values . Such a situation would be unfavorable in the sector », notes Cyrille Chartier-Kastler, creator of Good Value for Money, a website specializing in life insurance and investment finance. To avoid this noir scenario, you must know that the law provides for the possibility of temporarily restricting the freedom of the dividers and limiting them to argent distances for a maximum of 6 months… Mais on n’en is pas là! Et pour ne surtout pas en être là, les assureurs vie ont dans leur manche une carte intéressante : celle de la provision pour participation aux bénéficies (PPB) which would be of “71.5 milliards d’euros, soit environ 4.87% des encours, toutes compagnies confondues”, according to Cyrille Chartier-Kastler.

A recourse to reserved benefits

De quoi s’agit il? De bénéficies ayant été stocés în réserve (et donc non distributés les années où ils ont été acquis) pour pouvoir affronter les années où la conjoncture financière est compliquée. This PPB, qui varie d’un assureur à l’autre (les bancassureurs ont par exemple d’importantes réserves qui se sont constituentes, entre autres, au detriment des taux servis on their contrats…), must de toute façon être redistributée aux assurés , with a difference of 8 and maximum: “Elle a été faite pour ça, c’est-à-dire pour amortir le moment où le rendement net des actifs este inferior au taux moyen des emprunts d’État à 10 ans, comme c’est le cas actuellement”, points out Guillaume Rosenwald, director general of MACSF Épargne retraite.

Une hausse des rendezvous that should be contained

In addition to this reserve, “les taux 2022 nets de frais de management can be between 1.8% et 2.6% environ”, according to Philippe Crevel, it would have been good news for épargnants. Pour autant, pas d’illusions : cette redistribution, qui n’a rien de pharaonique, sera progressive, c’est-à-dire étalée sur plusieurs années. Et « Elle ne fera pas la course avec l’inflation », according to Odile Ezerzer. Autrement dit, même avec une remontée gradual and real des rate d’intérêts, l’épargne investe in un fonds euro continuera de a se situer territoire négative tant que l’inflation sera à un niveau élevé.

In the background, the yield of the book A

Autre problem conjoncturel que les assureurs doivent gérer: la very large forme du livret A dont la remunération actual n’a never been haute depuis de nombreuses années then now de 2 % nets d’impôt et de prélèvements sociaux. Et qui pourrait passer à 3% in February prochain, compte tenu des settings de calculation de cette rémuneration, c’est-à-dire au-delà des returns des meilleurs fonds euros du marché! De quoi donner du fil à retordre à certains assureurs, même s’il est vrai qu’il n’est pas raisonné de comparare ces deux produits, tant leurs parameters (plafonds des versements, frais, fiscalité…) and leurs horizons de placement are different. Pour autant, according to Philippe Crevel, « certains épargnants feront tout de même cette démarche. D’ailleurs le libret A capte déjà une partie de l’épargne destinée aux produits longs. A couple with 2 children can thus place, risk-free and tax-free, more than €100,000 today at once on the A book and the sustainable and solidary development book ».

New strategies for a new savings chapter

Face à cette conjoncture pour le moins inédite, certain insurers may be tempted, et c’est une bonne nouvelle, de changer leur fusil d’épaule et d’adoucir quelque peu les rules qu’ils ont eux-mêmes mis en place ces dernières years. Car au-delà d’une vague (unhabituelle) de rachats, qu’il s’agit à tout prix d’evitar, les assureurs doivent aussi continuer à engranger des fonds pour deux raisons. D’abord, pour que la collecte « nette » (ie the rapport entre les prestations versées du fait des retraits effects ou du versement des capitals-decès aux bénéficiaires et les primes reçues) remains positive. Ensuite, pour que leurs portefeuilles puissens être exposés plus vite à des taux qui ont beaucoup remonté, which will thus be able to take advantage of making more quickly to the community of their assurers.

Several hypotheses sont aujourd’hui on the table. At the premiere, simple to put into work and which deserved to be perfectly comprehensible par tous les épargnants, would be “d’abaisser voire d’annuler les frais sur versements, car la garantie du fonds euro coste now moins cher en fonds propres”, points out Guillaume Rosenwald. In seconds it would be « d’abaisser les seuils d’éligibilités actuels aux fonds euro, often conditioned to an investissement en unités de compte de 30% or 40% », anticipates Édouard Michot, president d’Assurancevie.com, who indicates “avoir d’ores et déjà des signals en ce sens”. Pour mémoire, les contrats possibilité de placer 100 % de son épargne sur fonds euro, comme Garance Épargne (Garance), Afer (Abeille Vie), Multi Vie (Mutavie) or encore Actépargne 2 (La France Mutualiste) are currently very numerous. braking. The third could be la réapparition des fonds de type eurocroissance dont le capital is certainly guaranteed and no le return is supposed to be superior to that of the euro fonds, but no counterpart is de pouvoir immobilizer son épargne au moins 8 ans…

Les rendezvous 2022, qui commenceront à être diffuss mid-janvier 2023, will will plus que jamais scrutés à la lupe.

Leave a Comment