August 4, 2020: La Cuisine de Marie

Assis en cercle, les parents des victims de la monstrueuse explosion au port de Beyrouth discussant de leurs prochaines actions (alors qu’on nous annonçait l’effondrement fatedique des silos) dans la cour de la Cuisine de Marie, leur quartier général à Karantina, founded on August 8, 2020 by father Hani Tawk. C’est autour de lui que gravitent les cœurs brisés. Et pourtant, to the one who gave sans compter a traversé plus d’un enfer. Sa Cuisine has become an open refuge à tous les paumés de Beyrouth. It develops thanks to the help of associations such as L’Œuvre d’Orient and the friendship between Lebanon and the Côte d’Azur. Entretien avec le père Hani Tawk.

Père Hani and chef Éric Pansu à la cuisine de Marie

Dans la cuisine où mijote dans d’immenses marmites une purée de tomatoes du potager et où tourne sans répit un vieux ventilateur, Père Hani raconte d’une voix sereine son parcours riche d’expériences partagées, son seminar, ses crises spiritualles followed de remontées salutaires et ses missions humanitarianes sur les pas de mère Térésa. “I was 3 years old when my father was shot in front of me. At the age of 12, I entered the Maronite patriarchal seminary of Ghazir where I studied. I wanted to engage in humanitarianism. Nous avons alors ouvert avec ma mère a refuge pour orphans à Bcharré, my life took meaning, then I left as a missionary in India, in Egypt, in Syria, in Jordan, in Spain, in Greece and in Cyprus. Lebanon, j I resumed my studies of theology at the seminar then I met the celle who allait become my femme. In 2003, I went to Lyon to do a master’s degree in international human rights and mediation before being ordained as a prêtre. , in 2006, in the paroisse de Bcharré. Nous avons décidé avec ma femme d’être une “famille missionnaire”, to work for free au service des autres. In 2015, ma mère a été assassinée par l’un des orphans dont elle s ‘était occupé. J’ai été en proie à une profunde crise spirituelle dont je suis sorti au bout de huit mois. J’ai r epris ma mission en aida nt les familles dans le besoin, en leur apportant mon soutien psychosocial. When the October 2019 uprising broke out, I stayed four months with the people dancing on the street. Mais l’explosion au port de Beyrouth, le August 4, plungé dans le désespoir. In voyant les ONG affluer pour secourir les inhabitants, we have I l’idée avec ma femme d’ouvrir une cantine de rue pour nourrir les humanitarians.”

Non loin des silos du port, la Cuisine de Marie n’était au début qu’une petite cantine parmi les diverses associations humanitarianes, in a vast hangar damaged then rehabilité où le soleil pénètre timidement. After the NGO left, Hani’s father arranges the kitchen space for hot meals, helped by the volunteer: “On sert environ 850 plats chauds par jour, depuis deux ans, aux gens qui ont tout perdu dans l’explosion, ainsi qu’aux immigrés. Ils viennent à midi avec un container que l’on remplit à la louche. J’ai An activity space was also set up for the children. With the help of a psychotherapist, occupational therapist and speech therapist, we created a program to accompany the families of the victims in a convivial room. A place to live and meet. qui accueille des gens de toutes les religions. On aussi des médicaments, des couches et du lait pour nourrissons.”

Solide comme le cèdre du Liban, le père Hani s’active, met la main à la pâte, dispense around de lui conseils et support. Il a su s’entourer d’une fidèle team: “Here, c’est la cuisine centrale d’où partent les repas cuisinés. Il ya 6 points de distribution en banlieue où des bénévoles assurent le service aux familles inscrites.”

Le père Hani peut compter sur le soutien sans faille de L’Œuvre d’Orient qui, fidèle à sa vocation depuis 1865, donne aux prêtres et aux communautés religieuses les moyens d’accomplir leurs missions au service de tous.

Mainly, L’Œuvre d’Orient couvre environ 35% of donations. Il ya aussi ICO, une association autrichienne catholique qui nous aide depuis six mois et nous offers 10,000 euros tous les trois mois, sachant qu’on depense 500 dollars a day. Ce qui est enorme.”

Les liens avec la Côte d’Azur are forged à travers l’association Mon Liban d’Azur qui, in June 2021, invited l’équipe de la Fondation Paul Bocuse au Liban: “Le chef Éric Pansu, Meilleur Ouvrier de France, est venu à la Cuisine de Marie préparer un repas. Ce jour là, nous avons servi plus de 800 plats. Le chef a de même concocté a gala dinner chez Arthaus Beirut qui a permis de récolter 10,000 dollars. This some m’a été remise et j’ai pu acheter un petit van.” In October 2021, c’est le chef Nader Al Bacha qui este venu d’Antibes cuisiner une polenta niçoise aux côtes du Père Hani: “C’était pour nous un rapprochement entre la Côte d’Azur et le Liban. A moment of sharing and solidarity that strengthened our ties of friendship.” A month later, le boulanger d’Antibes, Jean-Paul Veziano, et une delegation de Saint-Jean-Cap-Ferrat sunt rendue à la Cuisine de Marie pour témoigner leur soutien aux Libanais: “Veziano made an enormous amount of pain délicieux.”

Soucieux de la qualité des produits, father Hani cultivates the lands left abandoned at Zouk Mikhael and at Chekka, where he fait pousser du blé and gave part of the recognition to the owners: “Nous sommes ce que j’appelle des partneren de racines, dit il en riant. À la Cuisine de Marie, nous cuisinons avec nos récoltes et nous sommes aujourd’hui autosuffisants au niveau du blé. Our slogan is: de la fourche à la fourchette.”

Des projets en gestation? “Oui, full of projects! A large kitchen that can serve up to 300 people per place and the opening of a reception center for the homeless (the premier in Lebanon) including a pharmacy and medical assistance and accommodation. An initiative that we will achieve with L’Œuvre d’Orient. J’ai également acheté plusieurs machines pour monter a couture enterprise. You recently opened a carpentry shop.” When they have funding, Father Hani turns to Providence and repeats: “I am confident. Chaque jour, on a miracle!”

Subscribe to our newsletter

Leave a Comment