Bardet dans le groupe de tête with l’incroyable Evenepoel… Suivez la course avec nous

37 km: Evenepoel calmly returns to Lutsenko, enjoying a snack

Et Bardet reste dans sa roe. C’est bon mon Romain ça.

38 km: Attack of Lutsenko in the groupe de tête!

41 km: L’écart a fondu dans la ascension du Mount Pleasant

Mins d’1 minute et 10 seconds de retard pour le peloton avec tous les favoris (minus Evenepoel, toujours en tête).

43 km: Pogacar and Madouas follow the peloton

Il était temps… The peloton resumed 30 secondes et pointe à 1 minute 30 des coureurs de tête.

45 km : Est-ce que van Aert va encore se faire avoir?

La Belgique et la France are les nations les plus represented in the group de tête (trois coureurs chacune). Avec, on le répète, l’incroyable Remco car est en train de faire une nouvelle fois cauchemarder son supposed leader van Aert.

50 km: Est-ce que le peloton will come back?

Toujours plus de 2 minutes d’avance pour le groupe de tête, bien fourni. Trois Français y sont avec Bardet, but also Pacher et Sivakov. Seulement, le travail des Tricolores aussi permis à Evenepoel de se retrouver dans ce groupe. Et quand on connaît le niveau du garçon…

52 km : Bardet enfin récompensé après le “presque title” of 2018?

In Innsbruck, l’Auvergnat avait été battu au sprint de Alejandro Valverde and s’était contenté de l’argent.

54 km: Le peloton is more than 2 minutes away

57 km: Quentin Pacher l’agitateur!

Le coureur de la Groupama-FDJ is in Cannes. Mais c’est Evenepoel qui fait la plus forte impression.

60 km: Et allez, pe attaque de nouveau le Mount Pleasant

Soit un terrible sommet de 119 m (non, je n’ai pas oublié un chiffre)! Je plaisante, mais c’est une montée d’1.1 km à 14% de moyenne. Les contre-attackants sont revenus sur le groupe de tête. with Remco Evenepoel qui suit son bonhomme de chemin et qui pourrait faire très, très mal.

61 km: Enorme travail d’Armirail dans le peloton

Le Bigourdan joue les patous en guidant ses brebis. Et pendant ce temp, les poursuivants ne sont plus qu’à 15 secondes du groupe de tête.

64 km : Les favoris sont à 1 minute 30 de la tête et à près d’1 minute des contre-attaquants

In that peloton, we find the double world champion Julian Alaphilippe, Wout van Aert and Tadej Pogacar.

68 km: Four laps of the circuit remain

Il n’y a plus que 8 hommes en tête dont Sivakov. Derriere à 40 seconds, a group of contre-attaquants dont Bardet, Pascher, Sénéchal, Quintana, mais surtout le feu-follet Evenepoel. Le Belge, recent winner of the Vuelta, is visibly bien décidé à jouer sa carte perso comme l’an dernier à Louvain.

75 km: La folle histoire de Mathieu van der Poel

Le Néerlandais is part of des outsiders, mais il n’a couru d’une trentaine de kilometers, «morally destroyed». previously, le petit-fils by Raymond Poulidor avait fini la nuit (à l’heure australienne) au poste, après un étrange incident. Van der Poel would have an altercation with two 13- and 14-year-old girls in his hotel “one falling on the ground and another being thrown against a wall, causing him a small elbow injury,” according to the police. Le coureur explained that he was nervous because young people were making noise in the couloir of the establishment. He will appear before a court on Tuesday. Sympa, le périple aux antipodes…

07h00 : Bonjour à toutes et tous

Allez, on va vivre ensemble les 77 derniers km de course. Nous sommes (de nouveau) dans le Mount Pleasant, la main difficulty du parcours que les coureurs auront fait 12 fois à l’issue de la course. In front, une échappée d’une quinzaine de coureurs qui a explosé dans la montée. La moitie a lâché mais le Français Pavel Sivakov is in the leading group. Le peloton des favoris is less than 2 minutes.

9 p.m.: Yo les cyclix! Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas livé de vélo, ça commensait à nous manquer. Et on va la savorer, cette course en ligne des Mondiaux de cyclisme sur route, car la saison touche à son terme et on sera bien tristes devoir attendre la fin du premier trimestre de 2023 for vibrer à nouveau. In short, of course. 260 milestones, 13 ascents, including a 7.5 km first at 5.7%. Le profil is clear pour les puncheurs. Dit comme ça, on serait presque confiants pour Julian Alaphilippe, double champion du monde en titre, mais le Français a la poisse cette année et n’est pas vraiment au top de sa forme. Mais on le sait aussi capable de se sublimer le jour J, alors peut-être? En face, la concurrence sera plus forte que jamais: la Belgique se pointe avec ses deux leaders, favoris, à condition que leur rivalry nu face pas tout capoter. N’oublions bien evidently pas Tadej Pogacar, qui a sans doute envie de se racheter after la perte du Tour de France.>> Rendez-vous au lever du soleil pour le debut du live.

Leave a Comment