basketball player Brittney Griner sentenced to 9 years in prison, strong reactions in the United States

Public:

At the sentencing of American basketball player Brittney Griner to 9 years in prison in Russia for drug trafficking, in a context of very tense relations with Russia, there is a lot of reaction aux États-Unis.

With our correspondent in Washington, Guillaume Naudin

C’est la Maison Blanche qui a été la première à reagir with a press release. Jugement n’est pas une surprise for Joe Biden. La peine de prison is n’est qu’un rappel de ce que tout le monde saviat déjà: la Russie detient Brittney Griner abusively.

Le président américain apele à sa libération immediate de manière à ce qu’elle can find the woman, ses proches, ses amis et ses coéquipières. Même condamna de la part du secrétaire d’État Antony Blinken, who expresses ses inquietues sur le système judiciaire russe and son utilization par le pouvoir. The commission des Affaires étrangères du Sénat uses the word « hostage » au subject by Brittney Griner, double championne olympique et le monde sportif is also mobilized. Les ligues professionnelles feminine et masculine font part de leur soutien et de leur inquietude.

Des officiels americans rappellent qu’une proposal d’échange de prisonniers is on the table: Brittney Griner et un autre américain, Paul Whelan, qui est, lui, accusé d’spionnage, contre le trafiquant d’armes Viktor Bout, condamné à 25 ans de prison aux États Unis. La balle is now in the Russian camp. In other words, the decision depends directly on Vladimir Putin.

► À lire aussi: Detenue en Russie, la American basketteuse Brittney Griner in the waters of Joe Biden

.

Leave a Comment