Comment les chiens voient le monde

Et si demain, nous parvenions à lire dans les pensées de nos chiens? Nous n’en sommes pas là. Mais des chercheurs nous offrent tout de même aujourd’hui, pour la première fois, un aperçu de la façon dont l’esprit des chiens reconstruit ce qu’il voit. N’en déplaise à notre ego, no best amis semblent plus intéressés par les actions que nous faisons as par nos petites personnes!

Quite recently, les sciences ont appris à décoder le traitement par le cerveau humain des stimuli visuels. Grace à l’artificial intelligenceartificial intelligence (IA) and à l’magnetic resonance imagingmagnetic resonance imaging functional (fMRIfMRI). The latter, in effect, allows the visualization of the brain activity of the subjects’ consciousnesses. Et couplée à l’IA, elle donne accès, en quelque sorte, à ce que le sujet regarde sans même avoir à lui demander. Une manière très scientifique de “lire dans les pensées”.

C’est exact pourquoi des chercheurs ont voulu tester la technique sur quelques animaux. Often primates, obviously. Mais aussi des dogs. Pour comprendre enfin comment pensent les animaux. Et des spécialists des neurosciences canines de l’université Emory (États-Unis) published today the first results. Des résultats qui montrent comment l’esprit de notre meilleur ami interprète ce qu’il voit.

Ces travaux très préliminaires n’ont, pour l’heure, pu être menés que sur deux chiens. Two more dogs well éveillés. Intraînes au préalable à enter a scanner and à rester immobile, without needing to be restrained. The researchers recorded fMRI neural data when the dogs in question watched the videos. You can apply a machine learning algorithm to the data analyzer. Ils sont ainsi parvenus, du moins dans une certaine mesure, à reconstruire comment les chiens voient le monde.

Often fundamental differences between dogs and humans

You demand what que montraient ces videos? Still just pictures of a chien’s daily life. Des chiens recevant des friandises, they sniff, jouant ou marchant en laisse. More and often machinerymachinery, des vélos, des chats ou des cerfs. Et bien sûr, des humains car se prennent dans les bras, car mangent or qui lancent une balle à un chien. Le tot horodaté par des clasificateurs based on des “objects” – un chien, une balle, un humain -, d’une part, et sur des actions – snifler, jouer, manger – d’autre part.

For comparison, two humans participated in the same experience. Emory suggested major differences in the cervical function of humans and dogs. “New people, we are very focused”indicates Gregory Berns, professeur en psychology, in a statement. «S’il ya dix fois plus de noms que de verbes en anglais, c’est sans doute parce que noi avem comme une obsession particulier pour nommer des objets. Les chiens, eux, semblent moins preoccupés par qui ou ce qu’ils voient et plus preoccupés par l’action elle-même. »

Le cerveau des chiens traite la parole comme celui des humains

One result is very surprising when it is said that dogs have a light plus high density of visual receptors designed to detect movementsmovements que les humains Quand on est animal, one doit en effet se préoccuper de ce qui se passe dans son environnement, pour éviter la mauvaise surprise. L’action semble alors primordial.

.

Leave a Comment