Donner le goût de la cuisine aux enfants?

Clichés in life: children do not want to pass broccoli, loathe endives, have big vegetables and spill fish. En revanche, pour les frites, les pâtes, les hamburgers et les bonbons, pas de soucis! How to accompany nos têtes blondes dans la découverte des saveurs tout en priveligient les aliments sains?

We have tous des souvenirs d’enfance merveilleux linked à l’apprentissage du goût… L’extase du chocolat léché au fond d’une encore calde casserole, la pâte à crêpe mangée sur le bout des doigts, le marshmallow that cook slowly on the grill… Mais à l’opposé, we also have horrible gustatifs souvenirs: choux de Bruxelles avalés de force sans pouvoir quitter la table, les champignons crachés en douce dans la serviette, le poisson qui cause des haut-le-cœur…
Learning to taste is a crucial stage in a child’s development, and you will also find a personal experience. Là où certains n’aimeront que les pâtes et le steak haché jusqu’à l’adolescence, d’autres sauront apprière dès leur plus jeune âge des veloutés de cresson, des moules gratinées et other ris de veau. Comment jugler avec tout cela lorsqu’on est parents? Et surtout, comment stimuler les papilles des bambins pour qu’ils adhèrent à une alimentation saine?

Dès le plus jeune âge

Pour les professionals (nutritionists and psychologists), l’education au goût passe d’office through diversification des saveurs. Il faut savoir qu’avant l’âge de deux ou trois ans, l’enfant goûte à tout sans trop de problème (with a few near exceptions). In effect, la néophobia alimentaire (peur de goûter à de nouveaux aliments) n’apparait que vers l’âge de deux ou trois ans. From what moment, l’enfant will begin to avoir peur « de ce qu’il ne connaît pas ». Il découvre et façonne alors ses propres goûts, tout en s’opposant par le “non” à ce qu’il apprèce moins. C’est à cette époque que les parents will have to make more efforts pour que l’enfant s’interesses to certain foods, that ce soit par curiosité or esprit de jeu.

Involvement creates interest

Pour éveiller l’enfant au plaisir de la table, rien de tel care de l’impliquer dans eache des étapes de la cuisine. The courses are, in particular, an opportunity to present fresh products, d’evoquer leur saisonnalité, leur goût… After it is done, a place to prepare it in the kitchen. Là encore, it is essential to show the difference between the raw and final product. Thus, for example, des œufs, du lait et de la farine generatent des crêpes, les pommes de terre se declinent en frites, en purée, en mousseline, en salade… La tomate, de son côté, peut prendre la forme d A stuffed tomato, a coulis, a gazpacho…
Le fait d’aller acheter l’aliment, de l’éplucher, de le découper, et de le faire cuire will allow him not to be surprised when he discovers them in son assiette. L’enfant sera, en outre, ravi de participer au repas. You can begin, according to his advocate of all simple activities, comme tourner la cuillère dans la casserole or sépar les blancs des jaunes d’œuf. Il sera ensuite tout fier de goûter au plat qu’il a prepare with you!

To the conscience of work in the kitchen

Implicer l’enfant dans les repas lui permit de comprendre que l’assiette qui arrive à table ne tombe pas du ciel mais este le fruit d’un long travail. This award of conscience is salutaire to respect the effort provided by the parents and recognizes a concomitant of a pumpkin.
You manquez de temps in week? Rien ne you empêche alors d’organiser un atelier culinaire durant le weekend, pourquoi pas avec quelques-uns de ses petits amis. Cette activité could even lead to new vocations…

Textures and saviors

C’est en presentant à votre enfant un maximum d’ingrédients, de couleurs et de saveurs que celici aprivoisera l’abc de la gastronomy. Le croquant d’une noisette, le fondant d’un chocolat, la texture d’une pêche, la couleur des épices, le perfume des herbes aromaticiques… So many sensations qui émoustillent les têtes blondes et éveillent leurs sens.
Ces découvertes, si elles do not immediately seduce les papilles des enfants, élargissent de toute façon leurs goûts. Let them also have the opportunity to express their emotions and the pourquoi de leur rejet envers tel ou tel produit: est-ce parce que ça pique, c’est amer, mou ou trop dur? Est ce l’aspect qui les refue?

Faut il «forcer» son enfant à manger?

Entre sévérité asphyxiante et laxisme exacerbated, it is parfois difficult, pour les parents, de trouver le juste équilibre, y compris à table. S il est important de ne pas forcer un enfant à terminer un plat qu’il n’aime pas, ce n’est pas non plus à lui de dicter les menus. L’ideal est d’evitati tout relationship of force, which is not good for the child, who must remain un plaisir. Patience is the essential ela aussi.
En effet, il faut savoir qu’un aliment sera presento seven times à un enfant before qu’il ne l’accepte (lorsqu’il se trouve au stade de la néophobia). Lors de this phase, le mode de présentation joue énormément. Vive les assiettes ludiques avec, for example, a “bonhomme” presentation composed of two raisins pour les yeux, d’une fraise tranchée pour le nez et d’un ananas coupé en demi-rondelle pour la bouche… Pour parvenir à faire ingurgiter des vitamins à vos bambins, libre à vous, aussi de préparer un sauce aux legumes pour accompanyer les pâtes (dont ils raffolent tous!)

Did you save them?

  • Le goût de l’enfant se façonne dès la grossesse de la mère, et pendant l’allaitement. Si celle-ci a consommé des produits riches en goût (garlic, épices…), l’enfant sera moins difficile à table. Bon à savoir!
  • With age, the taste buds become less sensitive to taste. Ce qui diminue l’impact de l’amer que l’on resent très fort dans l’enfance.
  • La néophobia alimentary touch environ trois enfants sur quatre between 2 and 10 years, even she appears plus the frequency towards 2 years…
  • La déco est très important pour un enfant: choise une jolie vaisselle colorée, des fleurs, des verres rigolos… Everything amplifies the desire to sit at the table and empty the plate.

Virginia Stassen


Leave a Comment