INFO AT DEPACHES. After a case of dengue, a démoustication operation was carried out in a district of Montauban

the essential
L’intervention d’une entreprise spécialisée dans la démoustication a inquiété ce mercredi matin les inhabitants du quartier Pouty… qui n’avaient pas été informés qu un cas de dengue avait été diagnostiqué. L’ARS confirms what case, concernant une personne de la région Grand Est ayant séjourné à Montauban fin août. To avoid setting up a local chain of virus transmission, mosquito control operations to continue around the station.

Pas contente, this habitante du quartier Pouty à Montauban. “J’aurais bien aimé que les autorités sanitaires m’informent, et informent les autres riverrains concerned, qu’une maladie tropicale avait été repérée dans notre quartier. In addition, I don’t know what disease I’m dealing with and what measures I need to take. » Il était 11 heures environ, ce mercredi, when des employés d’une entreprise spécialisée dans le traitement contre le moustique Tigre are presented à son domicile de la rue Louis-Sabatier, non loin de la gare SNCF de Montauban-Villebourbon.

« J’étais sur mon lieu de travail mais on m’a prévenue de cette visite unopinée. This company had 72 hours to intervene. Je l’ai permise bien sûr à pénétrer sur ma propriété, mais je trouve que ce n’est pas normal qu’on n’ait pas été informeds. »

Madame S. herself contacted the town hall of Montauban in the early afternoon. « J’ai eu quelqu’un, au hygiène et santé service, who confirmed to me that this operation was linked to a case of dengue. Apparently, une personne porteuse de cette maladie aurait séjourné dans notre quartier mais je n’en sais pas plus. On m dit que l’opération de traitement contre le moustique Tigre ne concernait que trois rues: la rue Louise-Michel, la rue Louis-Sabatier et l’impasse de Labastiolle. »

Des investigations in progress at Montech and Montbeton

On Wednesday evening, in a communiqué, the Agence régionale de santé confirmed that “a native dengue case (lire l’encadré ci-dessous) d’une personne séjourné à Montauban fin août”, specifying that “la personne, originaire de la région Grand Est, est aujourd’hui guerie ».

L’ARS indicates that “to avoid the establishment of a local chain of transmission of the dengue virus, it is necessary to put in place adapted mosquito control measures”. These operations, which have already debuté ce mercredi à Pouty, « will be menées dans les prochains jours à Montauban (quartier de la gare) by operator de demoustication de l’ARS Occitanie (société Altopictus) and potentially sur d’autres lieux qu’ aurait fréquentés la personne sur les communes de Montech et de Montbeton » where « des investigations sont en cours ».

Quels symptoms doivent vous alerter?

Les riverrains concerned will be informed about the demoustication operations and receive a note of the caller at the signal from the attending physician who have recently presented themselves, the following symptoms:
– a high fever (above 38°5) of brutal onset associated with at least another clinical sign such as headache, muscular or joint or lumbar pains;
– et en l’absence de toux, runny nose, maux de throat, difficulties respiratoires ou plaies infectedées;
– in the absence of another established diagnosis ».

Cas importés et cas autochtones

Generally benign, dengue is an infection that is common in the tropics. A person traveling in a country where dengue, chikungunya or Zika are present develops one of these maladies and is bitten by a mosquito carrying one of these viruses, then returns to his country of residence. That’s what we call an import house.

De return en France métropolitaine dans une zone où le moustique tigre este présent, this sick person becomes piquer par un moustique tigre sain qui se fait alors infecter par un de ces virus. After an internal multiplication cycle, what moustique can, after a few days, transmit the virus to another healthy person in the piquant. That’s what we call an autochthonous house.

Leave a Comment