L’augmentation des primes in 2022 et 2023 restera “en dessous” de l’inflation

Les assureurs français tiraillés entre des sinistres en hausse et la baisse du pouvoir d’achat de leurs clients. On Tuesday in Bercy, they promised, at the end of a meeting with the Minister of Economy, to contain the average rate of their tariffs to a level “below” inflation for 2022 and 2023.

“Je pense que nous sommes parvenus au meilleur accord possible dans une situation qui est très tendue pour le monde de l’assurance”, said Bruno Le Maire during a press conference at the end of a working meeting avec les responsables des sectors de l’assurance et des mutualelles.

“An exceptional year”

“Nous vivons une année exceptionnelle au plan de la sinistralité climate”, with already 5.2 billion euros accounted for the period January-August against 3.5 billion euros on average since 2017, but “noi partage l “ambition du ministre qui est d’aider à lutter pour le pouvoir d’achat”, declared Florence Lustman, la presidente de France Assureurs, la fédération du sector. L’inflation reached 5.9% over a year in August.

Concretely, les assureurs se sont engagés à cause that l’indice d’indice du cost de l’assurance, calculated by l’Insee, remains inférieur à l’indice d’inflation for 2022 and 2023, which do not exclude pas ce certain contrats pour certains clients augmentent plus vite, especially “pour tenir compte du comportement de chaque individu”, said Bruno Le Maire.

A car check for 100 euros

The sector also promised to issue a 100-euro car voucher to the unemployed under 25 years of age. Other “individual commitments” on the part of the companies, towards the destination of the public, as well as the most fragile ones, must follow “in the coming days and weeks”, and stated Florence Lustman.

Les discussions devant aboutir à la suppression de la vignette verte en assurance auto sau à une plus grande utilização des pièces de reemploi pour la réparation, deux levers identifié pour reduce les costs for les assureurs, vont also se poursuive.

Convoqués mardi dernier par Bercy, les bankquiers s’était de leur côté engagés à ne pas augmenter de plus de 2% leurs tarifs l’an prochain et passer à one euro par mois, au lieu de trois euros, their offer dedicated to the fragile publics , un geste, however, acclimate froidement par des associations de consommateurs.

Leave a Comment