Le 21e siècle, that of epidemics? Une “dynamique effrayante” pour la variole du singe, pas une simple IST : “Le préservatif ne l’arrétera pas”

Que faut-il craindre?

Une sous-estimation du risco. Pour le moment, this epidemic appears sans grand danger because mortality is very rare and le taux d’hospitalisation faible. Mais c’est parce qu’elle touche surtout des individus jeunes et en bonne santé, donc peu susceptibles de faire des complications. On peut craindre une évolution similaire à celle du HIV, qui dans un premier temps était limited à la the gay community then a très vite affect l’ensemble de la population. Surtout qu’il ne s’agit pas ici, j’siste, d’une maladie qui ne se transmittrait que via des contacts sexuels. The virus can be transmitted through skin contact and through contaminated items of clothing.

On peut également craindre que the virus does not find an animal “reservoir” in Europe, in particular chez les rongeurs. Les rats can, for example, be contaminated via les eaux uses comme on l’a déjà vu pour d’autres virus. Il deviendrait alors impossible d’éradiquer ce virus en Europe.

If you do not get to control the spread, this virus will become endemic and new serons, then face in Europe a new disease, which threatens daily.“.

Est-ce qu’on peut traiter la variole du singe comme une IST (sexually transmissible infection) classic?

Non, c’est très important à comprendre. Elle is sexually transmissible, but not only. A condom doesn’t stop transmission, for example, because it’s close contact, but not sexual. In addition, it is a virus that is more resistant to SARS-CoV-2, it can persist on objects. An individual infecte a donc de fortes chances de contaminer ses proches s il ne sisole pas.

Que faudrait-il faire?

It’s not that simple. L’OMS recommended the tester and especially contact tracing. Mais à cause du risque de stigmatisation, on s’attend à une sous-déclaration des cas. Pe sait aussi que la vaccination seule will not be enough. Car qui vacciner? All homosexuals? Tous les soignants? Nobody will tempt us to impose. Et de toute façon, en pratique, on n’est pas capable de mettre place une masse vaccination aujourd’hui because we don’t have in Belgium only a few thousand doses of vaccines, alors qu il en besoin des hundredse thousand pour protect tous les individus at risk.

Personnellement, je trouve inquiétant qu’il ait aucune attempte concertée en Europe de tracer plus systematically les cas contacts ou d’impose un isolation strict aux malades Je peux evidently comprendre la reticence au vu des populations touchées, mais cela pose quand même question en matière de santé publique. If this infectious agent becomes endemic in Europe, it will pose a risk to everything in the world and could have a significant long-term cost. In short, je trouve qu’on refait les mêmes erreurs qu’avec le Covid, laisser circuler them virus et then se retrouver avec le “vivre avec” comme seule option. “

On n’avait plus connu d’epidémie depuis longtemps, et puis voilà qu’à peine sorti du Covid, we are faced with a new threat. Est ce que ça risque de continuer?

C’est une des conséquences évidentes de la mondialisation, on globalize aussi les agents pathogenes. So far, vaccination against “common” smallpox has protected les Africans against smallpox. Et jusqu’il ya quelques années, c’était une population qui était encore peu connectée avec le reste du monde. But we vaccinate plus contre la pox et l’interconnexion avec l’Afrique va croissant.

All experts in eco-infectiology affirment que le 21e siècle will be one of epidemics, in link avec l’interconnexion des populations et surtout le changement climatique. On voit l’apparition de plus en plus fréquent de nouveaux pathogens mais également de factors de résistance chez les anciens. L’OMS s’alerte par examples much sur la résistance aux antibiotiques, which we had until now effectively protected against numerous bacterial infections.

Le prix à payer par nos sociétés pour cette globalization des epidémies risk of being very important in the long term. Comme on l’a vu avec le Covid, les epidémies affectent tous les aspects of our existence. C’est très inquiétant que cela ne soit pas pris plus au sérieux par les décideurs politiques. Les négotiations pour un “traité international sur les pandemies”, which would be legally binding for the 194 member states of the WHO, began this year. But Europe should attempt to equip themselves with a solid common health policy. C’est indispensable pour le future.

Leave a Comment