le Conseil d’Etat valide l’entrée en vigueur du nouveau calcul

Une manche gained pour le gouvernement dans la longue bataille de la réforme controversée de l’assurance-chômage. Les syndicats avaient déposé un recurs en référé pour tenter d’invalider son entrée en vigueur, effective from 1er October. The Conseil d’Etat rejected their appeal on Friday, October 22. Il valide donc la date de l’entrée en vigueur mais is subsequently pronounced on the merits, c’est-à-dire sur le mode de calcul de l’indemnity – which les syndicats denounce comme “wronged” pour les demandeurs d’emploi.

Les syndicats avaient obtenu en urgence, in June, on the suspension of the new contested rules for calculating the allocation-chômage, mesure-phare de la reforma carre devait entrer en vigueur au 1er juillet, le Conseil d’Etat arguing alors des “uncertainties about the economic situation”. He did not participate in the decision de la plus haute jurisdiction sur le fond, the government published a new decree, mettant en avant « le viv rebond de l’emploi depuis mai » et allowing l’entrée en vigueur de la réforme au 1er October. The CFDT, the CGT, the FO, the CFE-CGC and the CFTC – which abstained the previous time – avaient rapidement fait savoir qu’elles allaient attaquer le nouveau texte.

“I keep fighting them”

Dans sa décision rendue vendredi, le Conseil d’Etat observes « which la situation du marché de l’emploi et de l’activité economic s’est sensibly ameliorée au course des derniers mois, et that this situation doesn’t face donc plus obstacle à ce reforms can achieve the objective of reducing recourse to contracts courts »reprenant l’argumentaire gouvernementaire.

“C’est une réforme importante that will encourage work at the moment notre économie repart très fort et où les entreprises ont des besoins de recrutement massifs”commented the Minister of Labor, Elisabeth Borne.

“Le Conseil change d’avis (sous to government pressure?) (…). Les allocations vont baisser en November. Le combat continues pour faire cancelle cette réforme et pour la démocratie. »to react on Twitter the CGT negotiator Denis Gravouil, d’autres organizations comme l’UNSA or Solidaires assurant and vouloir continue the bataille.

Stands: Article réservé à nos abonnés “The new way of calculating the chômage allowance puts in place a fair, efficient and coherent system”

In accordance with the execution, it is agitated by these new rules of incitement of employment requests à accepter des contracts plus longs, d’autant plus that les employeurs vor fi also incités à en proposer through mise in place d’un “bonus-malus » sur les cotisations chômage in sept secteurs fortement consumatoris de contracts courts.

« Social catastrophe announced »

Farouchement opposés depuis le départ à la réforme, les syndicats estimating that the new way of calculating the daily reference salary (SJR), base de l’allocation, will penalize les demandeurs d’emploi alternating chômage and activité, “les permisents”. “A large majority of jobs created today are contracts of less than a month”reacted Yves Veyrier (FO), always “determined to obtain the abandonment of the reform”.

In a common communiqué, the CGT, FSU and Solidaires annonçaient vendredi deposer un recourses “against the announced social catastrophe”. Les trois syndicats notaient que le nouveau décret est “to copy according to” du precedent where “all the elements of the dismantling of injustice and the inanity of reform have already been inscribed”. Ils estimaient que le Conseil d’Etat “must not give in to government pressure”. The CFDT also filed its appeal on Friday, jointly with the CFTC, with arguments, in particular, “to the fragility of the economic half” et sur la question des “inequality of treatment in the SJR calculation method”selon la numéro deux from CFDT, Marylise Léon.

Stands: Article réservé à nos abonnés Assurance-chômage: “An ineffective, unfair and punitive reform”

FO, qui avait déposé son recours dès jeudi soir, a des angles d’attacke qui sont “exactly les mêmes que la ultima fois”said Michel Beaugas, négociateur sur l’assurance-chômage au sein du syndicat. “We want to debate with you on the occult economic conjuncture of the inequity fund debate of this reform, arguments that we have already developed in 2019”lorsqu’elle avait été presented.

The “contradictions” of government

L’UNSA a également déposé jeudi un recurs axé, selon sa secrétaire général adjointe Vanessa Jereb, sur l’“lawlessness” du salaire daily de référence, les “contradictions” du gouvernement in the presentation of the improvement of the economic situation and sur “The objective” displayed by lutter contre les contrats courts.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le durcissement du calcul de l’allocation-chômage, a political symbol for Emmanuel Macron

According to an assessment by Unédic in April, up to 1.15 million people who obtain rights in the following year when the reform enters into force will reach a monthly allowance plus weak (of 17% on average), with dans le même temps une “theoretical duration of compensation” allongée (four months in average against one before the reform). The ministère du travail conteste ce chiffrage qui, selon lui, nu tient pas compte de l’amélioration de la conjoncture ni “often behavioral effects” hopes for reforms.

Le Monde with AFP

Leave a Comment