Le moule à idlis, indispensable à la cuisine tamoule

The history of the son

Present in the south of the Indian sub-continent since Antiquity, the Tamil people have developed, at the same time as a language and a culture, an essentially vegetarian cuisine with separate flavors. Dance in the diaspora – qui sétend from l’Etat indien du Tamil Nadu au Sri Lanka, en passant par l’île Maurice, l’Europe ou encore le Canada –, les recettes du tiffin figurent parmi les plats les plus populaires. « On design para tiffin un repas léger qui peut se lua mic déjeuner comme au dîner, explains Jody Danasse, culinary consultant issue d’une famille originaire du Tamil Nadu and author ofA la table d’une famille tamoule (Alternative editions). It can be prepared à la vapeur aussi bien que frites. »

Plat phare du tiffin, les idlis are small galettes cooked à la vapeur made with fermented lentils, white rice and fenugreek seeds. Connues pour être très digestes et nourrissantes, elles constituent – ​​​​avec les dosas, les chapatis et les pooris – l’une des bases du regime des Tamouls. Pour les confectionner, we use des moules à idlis, sorte de cuit-vapeur en acier ou en laiton.

Lire aussi: Article réservé à nos abonnés Cheminée à asparagus, spatula à burger, poêle à tamagoyaki… In the kitchen, les ustensiles sont rois

Dans la partie inférieure, un fait-tout sert de container pour porter un grand volume d’eau à ébullition. Accrochés à ses bords, a series of plateaux (up to three in total) perforés et creusés allow to receive the pâte which, en cuisant à l’étouffée, prend l’apparence d’une boule blanche en forme de soucoupe volante. Les idlis have an épaisse and slightly sticky texture: ils sont à consommer immediately ou, au plus tard, in the day.

Use of son

What midi, in la petite cuisine de son appartement, à Rosny-sous-Bois, Jody Danasse made a peu de place for installer tout le matériel nécessaire à la préparation des idlis, according to family recipes. Sur le plan de travail : un mixer typique à plusieurs lames, dit ” butterfly “, ainsi qu’une boîte à épices renfermant du curcuma, du cumin, des graines de moutarde et quelques feuilles de curry. Tous deux servent à confectionner le rasam, cette sauce à base de tamarind, lightly acidulée, emblematic du sud de l’Inde, que l’on sert en accompagnement – ​​​​parfois avec du yoourt blanc – pour napper ou imbiber les galettes vapeur.

Sur le feu de la gazinière, Jody remplit aux deux tiers d’eau son vieux moule à idlis. Ce dernier, en tôle cabossée, a été acheté par sa mère sur un marché, en Inde, il ya plus de vingt-cinq ans. Une fois que l’eau bout, la cuisinière s’empare d’une louche et vient progressively pourser son appareil à idlis, prepare la veille, dans chacun des six réceptacles prévus à cet effet.

Fifteen minutes later, a delicious smell of fermented lentils filled the kitchen. Du bout des doigts, Jody démoule ses trésors avant de les dresser, avec du rasam, au center d’une assiette bleue. En bouche, la pâte est dense et spongieuse; l’acidité de la sauce pique les papilles et lie l’ensemble. Une bouchée diffuse et pleine de saveurs – comme la culture des Tamouls.

Idli Steamer, steel or brass, from €17.95

Leave a Comment