“Le Quotidien de La Réunion” boycotts the competition in Qatar and assures that “Même si la France est championne, nous ne relaierons pas l’exploit sportif”

“The decision is the biggest prize in même pas five minutes”raconte Tuesday 13 September sur franceinfo, Vincent Vibert, directeur du Quotidien de La Réunion. Le journal est le premier titre qui prend la décision de boycotter la Coupe du monde de football organized in Qatar du 28 novembre au 18 décembre 2022. C’est “le service des sports du quotidien qui a proposition de prendre une position forte qui en link avec nos valeurs, de respect d’autant que nous fêtons les 46 ans du journal”etc “même and la France is championne du monde, we don’t relay pas l’exploit sportif”.

franceinfo : What prompted you to take this decision?

Vincent Vibert: This topic is arrived by the daily sports service, which asked the question of savoir comment traiter this information in relation to ecological issues, human rights and freedom of expression. Il a proposé to take a strong position, which is in link avec nos valeurs, de respect d’autant que nous fêtons les 46 ans du journal. At the decision is the best prize in même pas five minutes. On s’est dit: we boycott totally l’événement parce qu’aujourd’hui pour nous cet événement catalyze l’ensemble des problématics dont je vous ai parlé. Et en 2022, c’est unacceptable et on a décidé de prendre cette décision.

Pourquoi n’avez-vous pas boycotté les Jeux Olympiques de Pekin de example à cause de l’oppression contre les Ouïghours?

Ce n’est pas le pays qu’on boycotte parce que dans le monde, quel pays serait parfait? The world has changed since the last Olympic Games, especially since the Covid-19 pandemic, on voit qu’il ya une accélération des problématiques climatiques et cette Coupe du monde catalyze everything that is no longer acceptable in the world today .

“C’est la façon don’t cet événement est organizée qui n’est pas normal et ce noi souhaitons denouncer.”

Vincent Vibert, director du Quotidien de La Réunion

à franceinfo

Je trouve que c’est le role des médias et de la presse d’ouvrir ces débats et d’éveiller les consciences. After the arrival of the journal what [mardi] matin il ya eu des réactions sur les réseaux sociaux et je peux dire qu’elles are 95% positives. Il ya un soutien et un accueil favorable qu’un titre de presse prenne cette decision.

Imaginons que la France se retrouve en final et gagne la compétition, il n’y aura pas un mot dans your journal?

Il n’y aura pas un mot sur tout l’événement sportif et on n’aura aucun revenu publicitaire lié à la Coupe du monde. On n’en accepte pas. We relay no topic sur l’aspect sportif en revanche nous pourrons relayer les à-côtés de l’événement. Even if France is championne du monde, we don’t relaierons pas l’exploit sportif. La presse vit des moments compliqués, peut-être allons-nous gagner des lecteurs qui s’associent à nos demarches. On verra s il ya un real impact sur les ventes mais à un certain moment sur des questions morales et de valeurs, il faut dissocier les choses de la parti économique.

Comment permettre à chacun de mieux s’informer?

Participate in the consultation initiated within the De facto European project on the Make.org platform. Franceinfo is their partner