Les actions et obligations sont de plus en plus detenées dans le cadre de l’assurance vie






Photo credit © Creative Commons / Ken Teegardin

La parte de personnes détentrices d’actions en France is restée stable in 2022, several titles are de moins în moins détenants in cadre d’un compte-titres or d’un PEA au profit de l’assurance vie en unités de compte ( UC).

Après une dizaine d’années de baisse, le taux de detention des actions chez les Français evolue peu depuis sept ans, located around 7% (6.7% en 2022), reports a SoFia survey carried out by the Kantar Institute. La detention des actions en placements collectifs, hors life assurance, remains stable, à un niveau relatively low (2.1%, against more than 7% in 2009).
Less than 10% of respondents declared securities in 2022, up from 18% in 2009.

Toutes classes d’actifs confondus, la detention des placements collectifs, est même aujourd’hui près de deux fois plus faible qu’en 2009 à 4.7% in 2022, contre 9% en 2009.

La progression des valeurs mobilières en assurance vie compense le recul des placements collectifs en comptes-titres et PEA

Dans le même temps, la part des valeurs mobilières (shares and obligations en direct, fonds et sicav) has progressed dans le cadre de l’assurance vie en unités de compte, passing from 8% in 2009 to 13.4% in March 2022 , compensating for the contraction of their detention via les PEA et les comptes-titres.

Au total, la proportion d’épargnants détenant des valeurs mobilières or des UC is today equivalent to what it was il ya une dizaine d’années, après un creux en 2015 et en 2016. “La tendance is now à la hausse, consequence de la commercialization d’UC en assurance vie”, notes the Autorité des marchés financiers in its dernière lettre trimestrielle. The share of French over 15s holding securities or UC will rise to 19.2% in 2022, against 17.8% in March 2019…

Content proposed by SICAVONLINE

La rédaction de Boursier.com did not participate in the creation of this content.

Leave a Comment