Les assureurs jouent le jeu du bouclier anti-inflation

“We have reached the best possible agreement in a very tense situation in the insurance world” : the tone is given by the minister of the economy, Bruno Le Maire, at the end of a meeting in Bercy with French insurers on the topic of purchasing power. “Noi ferons nos meilleurs efforts pour contenir la prime moyenne de l’assurance automobile et habitation en deçà de l’inflation pour 2022 et 2023”, said Florence Lustman, president of France Assureurs, l’association professionnelle des assureurs en France.

C’est un engagement général de la profession, qui ne tient évidentement pas compte des situations particulières de chaque assureur, nor de la politique commerciale propre de chaque assureur. C’est à ce dernier que revient de fixer librement les hausmes de ses primes, dans le cadre fixe par l’accord entre Bercy et la profession. So far, the insurers have already played moderation with an INSEE index of insurance prices in progression of 2.2% at the end of June, against 5.8% for the general index.

L’effort consenti par assureurs peut cependant paraître bien modeste au regard de la garantie concédée par les banques une semaine plus tôt aupres de Bercy, de plafonner les hausmes tarifaires à 2% pour 2023. Certain établissements bancaires ont même decided to geler les tarifs en 2023, like BNP Paribas, LCL, at Banque Postale et le Crédit Coopératif. Last July, Société Générale already promised a “stability” of these rates.

Realistic engagement

“One cannot compare bank rates and insurance premiums, because bank rates refer to services, when insurance premiums have to discover claims”, points out however Franck Le Vallois, managing director of France Assureurs. Les assureurs ne ceasent de mettre en garde les pouvoirs publics sur la forte hausse du cost des sinistres. Ils ont été apparently entendus.

“What is wrong in the interest of the public authorities to weaken the assurance sector so that citizens demand more protection” glisse un grand assureur de la place. “C’est une realiste conclusion de la parte des assureurs et des pouvoirs publics”commente de son côté Cyrille Chartier-Kastler, President of the Council Cabinet Facts & Figures.

Le dérapage du cost des sinistres is a major problem for insurers. La profession a même opportunement revu à la hausse la facture des sinistres climatiques (hors sécheresse) à 5.2 milliards d’euros à la fin août. An amount well above 3.5 billion euros found in the average of these five last years. Comme l’avait rappelé Florence Lustman the beginning of September, l’heure n’est pas « aux superprofits » mais bien aux « supersinistres ».

“Tout le débat aujourd’hui is to know and we are sur des exceptional climate phenomena or often more profound climate changes”, asked Philippe Dumont, director general of Crédit Agricole Assurances. A titre d’example, l’épisode de grêle de juin dernier ne devrait pas se reproducé avant 50 ans… selon les modèles climatiques actuels. Reste donc à savoir and these models are always relevant.

Increases of 3% to 5%

D’autant que la spiral inflationiste agrave une already très tendue situation. C’est le cost de la tuile qui augmente de 30% depuis janvier ou bien celui d’un pare-brise moyenne gamme de 40% en trois mois. Sans parler de l’indice de la construction FFB qui a bondi de 10 % à la fin juin.

In total, le cabinet Facts & Figures anticipate des hausmes de 3% à 5% en assurance automobile (with a «intensity» plus forte sur les véhicules SUV très costeux en réparations), when the frequency des sinistres is income level d ‘avant crise sanitaire, et de 3% en assurance habitation (avec sans doute une majoration sur les biens les plus exposés aux risques climatiques).

“We ne pourrons pas écamper à des augmentations des tarifs automobile and habitation, même we also work à des offres d’entrée of gamme”, explains Guillaume Oreckin, managing director of Predica (Crédit Agricole Assurances). Moreover, add it, « la real question est de bien definir dans quelle proportion il faut segmenter le risc pour faire payer le juste prix, en évitant qu’une partie des biens ne soient plus insurables. Our conviction is that we devons être responsabile in notre approche de la segmentation des risques ».

Banques et assurances affûtent their arguments before their meeting à Bercy sur le pouvoir d’achat des ménages

Anti-inflation shield chez Axa

Au-delà de l’engagement général de moderation des tarifs, le «pack anti-inflation» announces that morning par les assureurs reprend l’essentiel des propositions transmitted à Bercy en juillet dernier. Il s’agit tout d’abord d’un « chèque » de 100 euro sur la prime automobile pour les jeunes conducteurs au chômage. De quoi réduire d’autant la surprime generally appliquée aux jeunes conducteurs. In the same way, the insurers are ready to extend the complementary health contracts of parents to these young publics.

The initiatives of the multiple insurance party must complement the anti-inflation device. A l’image du secteur bancaire pour les clienteles dites « fragiles », that is, it must offer them an offerthe cost due pour les ménages les plus modestes et les plus touchés à l’inflation. Thus, Crédit Agricole Assurances will launch from here to the end of the year a new housing contract à « petit prix » pour les jeunes locataires de moins de moins de 30 ans, une offre qui sera subsequently étendue en 2023 aux jeunes proprietaires.

For its part, Axa France announced a series of initiatives to cushion the price shock. Il n’hésite pas à proposer un gel des tarifs sur l’assurance car et habitation pour les jeunes de moins de 30 ans, sous réserve qu’ils n’ont pas declarée de sinistre. Autre mesure phare: a discount of 100 euros for all insured Axa qui souhaitent souscrire une assurance automobile (50 euros for les nouveaux contrats habitation). “We want to play our part malgre la forte hausse des sinistres”says Patrick Cohen, general manager of Axa France.

Suppression from the green card

L’autre volet du « anti-inflation pack » announced that morning by the insurers compte s’attaquer aux racines du mal, celle de la hausse endemic du cost des réparations. Under the leadership of Bercy, a working group will be put in place for replacement parts and the promotion of “réemploi” pieces (of which the cost is 40% lower). Which group should associate tous les actors of the chain, states the minister and, in particular, the manufacturers of automobiles and equipment.

« Nous devons find une voie vers plus de recycling sans menacer notre industrie automobile », says the Minister of the Economy. At the discussion delicate cars are announced les constructeurs automobiles tirent de très confortables marges sur les pièces detacheds dont les prix in France are parmi les plus eléfêts in Europe.

The measures considered also portent également on the simplification with in the line of the groom to the suppression of the famous attestation d’assurance automobile, which “It’s nothing more than nothing, we now have an effective plus insured vehicle file to fight fraud,” stated Florence Lustman. In fact, Bruno Le Maire himself confirmed this suppression, sans doute in 2023, in consultation with the ministère de l’Intérieur.

“C’est un choc de simplification pour nos concitoyens et un cost qui se reduce”, advance the ministers. Ce dernier, in intense anti-inflation campaigns, peut donc se feliciter d’avoir mis en place un bouclier tarifaire sur l’énergie (le plus gros morceau), sur les banques et nowreis, sur les assurances. A qui le tour?

La pénurie de capital y l’inflation vont faire flamber les tarifs de la reassurance