l’Espagne réussit son entrée en lice en atomisant le Costa Rica

After Germany’s flawed surprise win in Japan (2-1) earlier in the day, the Spanish team, led by Luis Enrique, was given lice in Costa Rica by Keylor Navas. Comme à son habitude, l’Espagne prenait le contrôle du ballon dans la partie de terrain adverse et tentait de trouver des décalages pour percer la defense Costaricienne. Dès les premières minutes de la meeting, les coéquipiers de Sergio Busquets looked dangereux grâce à two passes bien senties de Pedri. Sur la première, le Barcelonais envoyait un amour de center pour Dani Olmo mais l’attaquant de Leipzig, pourtant en très bonne position, ouvrait trop son pied et sa reprise passait de peu à côté du goal adverse (5e). Quelques minutes plus tard, le milieu de 19 ans glissait un bon ballon dans l’axe pour Marco Asensio qui déclenchait un tir puissant sans control mais sa tentative flirtait avec le poteau du gardien Costaricien (9e).

The suite after this advertisement

Finally, Dani Olmo, au départ de l’action, worked the score dans la foulée. After grabbing Gavi in ​​the ax, the Barcelona nuggets tried to remit a month on the surface. The ball was slightly deflected but arrived quand même sur l’attaquant ibérique, qui a réussi alors un contrôle parfait en pivot avant de battre Navas de près d’un pique tout en maître (11th, 1-0), pour inscrire le 100ème goal de l’Espagne en Coupe du Monde. Déchainés, les Espagnols continued to maintain the pressure on the Costa Rican defense and a dozen minutes later, Jordi Alba crossed for Marco Ansensio dont la nine frappe in the premiere intention surprised Keylor Navas (21e, 2-0). A la demi-heure de jeu, Jordi Alba, dans un grand soir, provoquait la faute d’Oscar Duarte dans la surface adverse (29e). The referee, M. Abdulla Mohammed, did not hesitate and designated the penalty point. Ferran Torres charges d’executer la sentence et d’alourdir la marque (31st, 3-0).

L’Espagne en passe 7

Their match was then d’une grande intensité. Durant le dernier quart d’heure of cette première période, the Espagnols géraient acum leur avance sans se precipitar au moment de passer à l’attaque. Jusque-là, le jeu proposé de la Roja was close to perfection thanks to technical precision, creativity and collective sense, the inherent principles of the Spanish selection. Au return des dressing rooms, les joueurs de Luis Enrique revenaient sur le pré avec les mêmes ambitions. Trouvé dans l’axe aux abords de la surface, Marco Asensio released a powerful shot that passed just above the cage of Keylor Navas (48th). What n’était que partie remise. Toujours aussi involved, Gavi shifted to the right from the surface Ferran Torres. Ce dernier butait dans un premier temps sur Francisco Calvo avant de recuperar le cuir et de tromper encore une fois Keylor Navas, destined à la pêche sur le coup-là (54th, 4-0). Tout in management, l’Espagne continued alors de déroller son jeu and does in Costa Rica.

Too passive offensively and defensively, la sélection Costaricienne continued de couler et de subir sans réussir à se révolte pour relancer l’intérêt de cette rencontre tandis que l’Espagne a fêt preuve d’une grande maitrise collective tant en défense qu’en attaque. Visibly pas satisfait de l’ampleur du score, les Espagnols appuyaient sur l’accelerateur pour la Manita. A la réception d’un center d’Alvaro Morata, Gavi déclenchait une belle reprise qui touchait le poteau avant de terminer au fond des filets (75e, 5-0). Le Barcelonais became ainsi le buteur le plus jeune de la Coupe du Monde depuis Pelé lors de la final de l’édition de 1958 against Suède (5-2). Visibly pas rassasiés, les joueurs de la Roja marquaient deux goals supplémentaires en toute fin de rencontre. On an acceleration and a center by Nico Williams, Keylor Navas repoussait dans l’axe on Carlos Soler, who was not taking a step and shot the Costa Rican keeper (90th, 6-0) then Alvaro Morata took advantage of a pass by Dani Olmo pour participer à la fête et inscrire le 7ème et dernier but de la rencontre (90e+3, 7-0). Une victoire nette et sans bavure pour l’Espagne qui affrontera l’Allemagne dimanche prochain.

Leave a Comment