Olivier Véran estimates that “18 mois pour trouver un travail, c’est suffistant”

Le porte-parole du gouvernement defended la réforme de l’executiv which will reduce the duration of d’indemnisation des chômeurs à compter du 1er February.

“Dans la période que nous connaissons, 18 mois pour trouver un travail, c’est suffissant”, estimated on Tuesday the spokesperson of the government Olivier Véran in relation to the hardening of conditions d’attribution de l’assurance-chômage announced on Monday.

“Ce qu’on veut, c’est de dire aux gens: l’esprit de l’assurance chômage, c’est l’esprit du Conseil national de la Resistance”, developed Olivier Véran on the set of CNews, convinced that ” la logique” de la réforme actuelle is “guidée par celle de l’époque”.

“L’État said ‘il y aura des périodes au cours desquelles les gens ne pas trouver de travail parce que le marché du travail sera trop tendu, alors il va hauda les assurer pour pas qu’ils perdent tous leurs revenus’ “, he explained. “It is normal that when the risk is high, the assurance is strong and when the risk is weak, the assurance is less strong,” he argued.

“Pretty Straightforward Mechanisms”

The government announced a base of 25% of the compensation period for all job applications entitled to 1 February, a decision deemed “unacceptable” by all unions. Le taux de chômage is currently 7.3%. Reforms expected that la durée d’indemnisation revienne au niveau d’aujourd’hui and le taux de chômage passe au-dessus of 9% or advances of 0.8 points over a quarter.

Interrogé sur le souhait du ministre du Travail Olivier Dussopt of “100,000 à 150,000 retours à l’emploi” additional in 2023 thanks to the reform, le porte-parole du gouvernement estimated what would be “a mechanism quite direct in fait, you allez voir qu’il y aura un impact assez massive sur le marché du travail parce que c’est un signal aussi qu’on envoie”.

“Social Humiliation”

This reform “trompe les Français sur l’état real de la santé économique du pays: les usins ​​ne sont pas revenues, l’agriculture française ne va pas mieux”, reacted de son côté sur France2 le deputé RN de la Somme Jean- Philippe Tanguy. He regretted that we should “croire aux Français que les chômeurs aujourd’hui sont responsables essentially de leur situation”.

De l’autre côte de l’échiquier politique, le deputé LFI du Val d’Oise, Paul Vannier denounced the “violence” and “l’humiliation sociale” that will represent the application of these measures. “Cette Décision, Elle Va Plonger des Millions de Personnes, Des Femmes, Des Hommes, Leurs Enfants, Dance at Pauvreté (…) et elle Est profondément, why fait, unfair”, they have a micro of RFI.

“Ce récit, qui consiste à faire croire qu’il y aurait un stock d’emplois que personne ne veut remplir, c’est un mensonge et il est utilisate pour venir prendre des droits aux chômeurs”, the deputy regretted again. Pour sa part, Nicolas Dupont-Aignan (DLF) s’est inquiété sur Sud Radio des “dramatic consequences” for the “plus de 55 ans”, tout en reconnaissant que la réforme “en soi, may sexpliquer parce qu’il ya parfois des abuse”.

Leave a Comment