prison term required contre les barons du rugby français

Les lèvres pincées, looking right in front of him, Bernard Laporte did not hesitate when financial prosecutor François-Xavier Dulin demanded a fine “lourdes” de trois ans de prison, dont un ferme, et une fine de 50 000 euros à son contre. Il était alors près de 18 heures, tuesday 20 September, and the president of the French Rugby Federation (FFR) venait d’encaisser les réquisitions fracassanes du Parquet national finance (PNF) au huitième jour de son proces pour “prize illégale d’ intérêt”, “traffic d’influence passive par un public agent”, “corruption passive par un public agent”, “recel d’abus de biens sociaux”, “abuse de confiance” and “abus de biens sociaux”.

Facing 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, a similar prison sentence and a fine of 200,000 euros were requested, in his absence, against billionaire Mohed Altrad, owner of the Montpellier club and sponsor of the XV de France shirt. « Far from remittre en cause, les prévenus ont, par leur action durable, abîmé profoundly la probité qui entoure le rugby français »a asséné M. Dulin, qui a demandé contre les deux barons de l’ovalie tricolore une « ban with the immediate execution of the exercise of the entire function in the pendant rugby two years. »

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Rugby : pourquoi la justice soupçonne Bernard Laporte

Au terme de quatre années d’enquête, les magistrats du PNF ont denoncé, devant la cour, le “original peché” du tandem Laporte-Altrad, accusé d’avoir scellé un “corrupt pacts” : a contract d’image conclu pour une durée d’un an, le 19 February 2017, pour 180,000 euro (taxes included) entre BL Communication, société de M. Laporte, et Altrad Investments Authority (AIA), la holding du groupe otherwise

According to the financial acquisition Céline Guillet, this agreement, dont le principe avait été entériné à l’été 2016, soit avant l’élection de Bernard Laporte à la tête de la FFR, a place ce dernier dans une « situation of obvious conflict of interest qui aurait dû le conduire à se deporter de toutes les interventions pour le groupe Altrad comme sponsor ou le club de Montpellier. »

At the magistrate he rappelé que “what image contract do you keep secret from FFR” n’a pas été executed après que le Journal du dimanche l’a révélé, à l’été 2017, malgré un virement fait à BL Communication in March 2017. It constitutes a “advantage granted in exchange for favorable decisions to M. Altrad”, at-elle stressed between two juridical details.

“La quintessence du trafic d’influence”

Methodically, the son of confrère François-Xavier Dulin egrené les interventions supposées de Bernard Laporte “in favor of private interests” du billionaire, “poule aux œufs d’or from FFR”. Parmi les éléments à charge figure le support displayed by M. Laporte au projet, finally aborté, de rachat de M. Altrad de parts du club anglais de Gloucester.

Il vous reste 58.3% of this article à lire. The suite is reserved for subscribers.

Leave a Comment